Orwell Participations consolide ses positions sur le marché de l'animalerie

Le groupe stéphanois Orwell Participations, spécialiste de l’animalerie (la Ferme des Animaux, Polytrans, Petcare Family, Difac) gravit les échelons. Après avoir fait récemment ses premiers pas dans le domaine de la fabrication, il travaille sur un déploiement à l’international et consolide ses positions avec le rachat du fabricant d'accessoires pour animaux de compagnie meurthois, Difac.

2 mn

(Crédits : DR)

20 millions d'euros de chiffre d'affaires sur l'exercice 2020/2021, 50 millions d'euros sous cinq ans, selon la projection la plus pessimiste de son dirigeant, Gautier Moulard.

Le groupe stéphanois Orwell Participations affiche ses ambitions dans le secteur des produits destinés aux animaux. Il a repris, il y a quelques semaines, l'entreprise Difac (45 salariés, CA 2019 : 5,9 millions d'euros), basée en Moselle et spécialisée dans la fabrication d'accessoires pour les animaux de compagnie. Difac est notamment un des leaders français du chenil.

Naissance d'un groupe complet

Avec cette acquisition, le groupe Orwell Participations (du nom de l'auteur de la Ferme des Animaux) fait donc ses premiers pas dans la fabrication. Il avait auparavant créé La Ferme des Animaux en 2012, site e-commerce BtoC destiné aux animaux de compagnie des particuliers, puis repris en 2018 Polytrans (Angers), distributeur BtoB d'accessoires techniques pour chiens et chats (éleveurs, GIGN, police etc) et enfin, lancé en début d'année, son service d'assurance Petcare Family.

"Nous avons créé un groupe solide, le seul acteur présent sur tous les secteurs majeurs de l'animalerie. Orwell Participations est unique dans son positionnement et couvre toute la chaine de valeur, du négoce au service en passant par la fabrication et la logistique", commente Gautier Moulard.

Il y a 8 ans, il avait démarré son affaire avec un associé et leurs seules compétences pour tout apport. Son associé n'est plus là, mais Gautier Moulard peut désormais s'appuyer sur un groupe de près de 70 personnes. 15 d'entre elles, assurant les fonctions support, sont installées à Saint-Etienne.

Cap sur l'Europe du Sud

Avec une proposition de valeur qu'il juge désormais globale sur le marché de l'animalerie, l'entrepreneur stéphanois veut prendre des parts de marché sur un secteur prometteur.

En effet, d'après les derniers chiffres, près d'un Français sur deux possèderait aujourd'hui un animal de compagnie, et près de 75% de leurs dépenses vont dans l'alimentaire. Le segment du chat représenterait lui-même 43% des ventes du marché, pour un marché global estimé à 5 milliards d'euros en 2020 (+3%).

Orwell Participations ne s'interdit d'ailleurs pas d'élargir ce marché potentiel en visant l'international : dès 2021, il partira donc à l'assaut de l'Europe du Sud (Italie, Espagne et Portugal) puis de l'Europe de l'Est.

Pour se préparer à cette nouvelle étape, le groupe travaille sur un plan marketing d'envergure et réfléchit déjà à la création d'une nouvelle marque : "La Ferme des Animaux, cela ne fonctionne pas à l'étranger. Nous devons trouver une marque plus universellement compréhensible pour l'international". Le dirigeant confie travailler, en parallèle, sur plusieurs projets de croissances externes.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.