Xefi : le plan pour tripler de taille

 |  | 652 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
Deux ans après son changement de nom, le groupe lyonnais de maintenance informatique pour les TPE/PME, Xefi, est engagé dans une phase de croissance intense entre le déploiement de boutiques en propre et en franchise, des acquisitions et bientôt ses premiers pas à l'international. Décryptage.

Sacha Rosenthal fait feu de tout bois. Président-fondateur du fournisseur de solutions et services informatiques Xefi, le dirigeant lyonnais met actuellement en oeuvre un ambitieux plan de développement qui vise à multiplier par trois l'activité du groupe au cours des cinq prochaines années, pour dépasser les 300 millions d'euros de chiffre d'affaires par an.

La conséquence d'une réorientation stratégique opérée en 2016 avec un changement de nom de CFI Maintenance Informatique en Xefi et du développement de son réseau en franchise. Basé sur un modèle d'agences de proximité à destination des TPE/PME, le groupe (105 millions d'euros de chiffres d'affaires attendu cette année, 610 collaborateurs), qui détient 14 agences en direct, devrait inaugurer l'ouverture de sa 50e boutique en franchise avant la fin de l'année.

"Pour l'instant, notre développement en franchise est un sans faute. Nous sommes partis de zéro il y a trois ans, et nous sommes en avance sur nos objectifs. Cela valide l'idée que le modèle d'agence tout intégré (maintenance, sauvegarde, sécurité, cloud computing, solutions d'impressions...) peut se dupliquer", commente Sacha Rosenthal.

La région parisienne dans le viseur

Alors que l'entreprise lyonnaise a commencé son déploiement par l'ouest et le sud-est de la France, l'objectif est maintenant de poursuivre le maillage, et de prendre des positions en région parisienne où Xefi ne compte, pour l'heure, qu'une boutique en franchise dans le 15e arrondissement.

"Nous avons décidé de nous développer en propre à Paris car c'est une région stratégique avec un marché spécifique. Nous venons de nommer un directeur Grand Paris, et j'estime que nous pourrions ouvrir une vingtaine d'agences d'ici 3 à 4 ans"

Outre la multiplication des agences, la forte croissance de Xefi est aussi portée par la réalisation de plusieurs opérations de croissance externe. Après avoir d'abord réalisé six acquisitions l'an dernier de "petites" entreprises réalisant de 300 000 euros à 3 millions d'euros de chiffre d'affaires (Perrier Informatique à Chambéry, Perono à Lons-le-Saunier, Erenet à Saint-Etienne...), le dirigeant vient de boucler, fin septembre, le rachat du grossiste en équipement bureautique TA-Leeuvin (17 millions d'euros de chiffre d'affaires).

Groupe indépendant avec 100% du capital détenu en interne, Xefi pourrait signer d'autres dossiers dans les prochains mois.

"Nous étudions actuellement trois petits dossiers de rachat, mais ce n'est pas encore certain qu'ils se concrétisent", indique Sacha Rosenthal.

"Une carte à jouer à l'international"

Le dirigeant autodidacte projette aussi d'exporter le modèle Xefi hors des frontières française. Il vient de nommer également un responsable Europe pour engager l'internationalisation de l'entreprise.

"Nous allons attaquer dès le premier trimestre 2019. On va y aller sans prétention, mais j'estime que nous avons une carte à jouer car nous sommes le seul « gros » acteur du secteur à être concentré sur le small business"

Pour accompagner ce développement soutenu qui se traduit par une une croissance de ses effectifs, Xefi vient de racheter les locaux voisins de son siège de Rillieux-la-Pape (qui compte 160 salariés) pour passer de 1 500 à 4 700 m2. L'inauguration est prévu dans un an, après six millions d'euros de travaux.

Un second data center inauguré en 2019

Toujours en 2019, le groupe prévoit également l'inauguration d'un second datacenter à Civrieux (Ain). Un investissement de l'ordre de 3 millions d'euros, adjacent à son premier centre d'hébergement amiral inauguré en 2014. Ce premier datacenter, qui a nécessité 17 millions d'euros d'investissement, vient de recevoir la certification mondiale Tier III gage de sécurité et de disponibilités des données. Une première en France pour un centre d'hébergement.

"Cette certification est importante pour que notre datacenter attire les grands comptes, notamment internationaux. Cela va renforcer notre crédibilité. Nous sommes déjà à plus de 60% de taux de remplissage, et la certification va nous amener de nouveaux clients. C'est pour cette raison que nous lançons la construction d'un second datacenter ", explique Sacha Rosenthal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :