Comment la Boutique du store répond à la pénurie de main d'oeuvre

Faute de candidats compétents, symbole d'un défaut de formation disponible, le franchiseur ligérien ouvrira à Saint-Chamond, début 2018, un centre de formation dédié aux métiers de la protection solaire, l’école du store.

2 mn

(Crédits : DR)

Patrick Farissier travaille dans les métiers du store depuis près de 30 ans. Depuis 2006, il est à la tête du réseau de franchises la Boutique du Store. Après une première boutique à Montbrison, il dispose désormais de neuf magasins en Rhône-Alpes. Cinq autres devraient ouvrir leurs portes en 2018, notamment à Grenoble, Montpellier et Aix-en-Provence, pour un déploiement sur le Sud-Est de la France. Mais la problématique est la même partout, le manque criant de candidats formés aux métiers de ce secteur.

"Il existe en France 7 000 entreprises qui exercent la même activité que la nôtre. Et pourtant, aucune formation n'est dédiée à cette spécialité. Chacun apprend et se spécialise par l'expérience, au fil du temps. Pourtant, les stores, les volets roulants, les pergolas etc.. sont des produits techniques. Il faut en maîtriser parfaitement toutes les caractéristiques", regrette l'entrepreneur.

Et d'affirmer : "cette pénurie de profils qualifiés est aujourd'hui un frein réel à notre développement."

Il a donc décidé de s'emparer du sujet et vient d'investir, à Saint-Chamond, dans un bâtiment destiné à accueillir son showroom, mais aussi et surtout un centre de formation, baptisé l'école du store. Les formalités administratives sont en cours, l'agrément centre de formation a été décroché. Reste désormais à obtenir la reconnaissance des OPCA (organismes paritaires collecteurs agréés) en mettant sur pied des formations qualifiantes.

Centre de formation ouvert sur l'extérieur

Trois formations seront dispensées à l'école du store : technico-commercial, administration des ventes et installateur technique. Chacune de ces fonctions étant présente dans les boutiques de Patrick Farissier.

Dans un premier temps, les formations seront destinées aux franchisés puis seront rapidement ouvertes à l'extérieur. "Nous voulons accueillir par exemple des artisans souhaitant se spécialiser", souligne Angélique Perrin, en charge du développement commercial de l'enseigne.

La jeune femme est actuellement en négociation avec la région Auvergne-Rhône-Alpes et Pôle Emploi afin d'accueillir des demandeurs d'emploi et des travailleurs en reconversion professionnelle.

L'objectif de chiffre d'affaires pour cette nouvelle activité n'est pas communiqué mais le dirigeant affirme vouloir au moins équilibrer financièrement l'opération. La franchise réalise aujourd'hui un chiffre d'affaires indirect de cinq millions d'euros avec une cinquantaine de salariés répartis dans 9 magasins.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.