Biotech : Erytech Pharma lève 70,5 millions d'euros

Avec deux levées de fonds réussies en moins de six mois, Erytech Pharma poursuit son développement. L'enjeu pour la société biopharmaceutique basée à Lyon est de développer les études cliniques et pré-cliniques de ses produits. Une stratégie qui passe par des recrutements, une hausse des capacités de production mais aussi des investissements en recherche et développement.

3 mn

Nous avons désormais un horizon de cash qui s'est allongé, ce qui est rare dans les biotechs, un secteur où l'on va de levées de fonds en levées de fonds, indique Eric Soyer, directeur financier de la société.
"Nous avons désormais un horizon de cash qui s'est allongé, ce qui est rare dans les biotechs, un secteur où l'on va de levées de fonds en levées de fonds", indique Eric Soyer, directeur financier de la société. (Crédits : DR)

L'année 2017 est pour l'instant placée sous le signe de la réussite pour Erytech Pharma. Fin mars, son titre s'envolait en bourse après l'annonce par la société biopharmaceutique lyonnaise de résultats positifs sur la phase 2b d'une étude clinique sur le cancer du pancréas. Aujourd'hui, elle annonce lever 70,5 millions d'euros auprès d'investisseurs "qualifiés" américains et européens, dans le cadre d'une augmentation de capital réservée par émission de 3 millions actions nouvelles ordinaires, représentant environ 25,55 % du capital de la société après réalisation de l'opération.

En décembre dernier, Erytech Pharma avait déjà levé 10 millions d'euros par placement privé de 793 877 actions ordinaires auprès d'investisseurs institutionnels européens et américains. Cette levée de fonds devait permettre à la biotech créée en 2004 "d'accélérer les initiatives stratégiques liées au développement de son produit candidat phare, le Graspa". L'année de son lancement, la jeune pousse avait déjà levé 30 millions d'euros.

Développement clinique

Cette nouvelle augmentation de capital vise quant à elle à fournir "à la société des moyens supplémentaires pour financer le développement clinique continu de ses produits candidats." Première étape de ce développement, le lancement de la phase 3 potentielle dans l'indication du cancer du pancréas. "Cette étude sera réalisée sur un plus grand nombre de patients, à la fois en Europe et aux Etats-Unis car nous souhaitons avoir une vision mondiale", explique Eric Soyer, directeur financier et directeur des opérations d'Erytech.

Préparer ce développement clinique supplémentaire passe par des recrutements supplémentaires "afin d'étoffer nos équipes, à Lyon comme aux Etats-Unis, tant en nombre qu'en expertise", continue Eric Soyer. Dans le cadre de cette phase 3, la société compte également augmenter sa capacité de production : "Le cancer du pancréas touche plus de patients que la leucémie, sur laquelle nous travaillions."

L'autre enjeu de cette levée de fonds est l'étude de la possibilité du développement clinique du Graspa dans d'autres indications concernant les tumeurs solides. Autrement dit, étendre l'utilisation du médicament à d'autres tumeurs, cette fois dans le cadre de la recherche et développement, soit dans une phase pré-clinique. Elle servira également à renforcer la trésorerie disponible.

Visée internationale

"Nous sommes très reconnaissants de l'engagement renouvelé de nos actionnaires qui ont participé à ce financement. Et nous sommes particulièrement heureux de la confiance que nous accordent les nouveaux investisseurs institutionnels qui ont souscrit à cette levée de fonds", a réagi Gil Beyen, PDR d'Erytech.

Ce sont d'ailleurs "majoritairement" de nouveaux actionnaires qui ont participé à l'augmentation de capital. Une volonté de l'entreprise, comme le détaille Eric Soyer :

"Outre le faut d'avoir plus de moyens financiers, nous voulions élargir notre base actionnariale vers les Etats-Unis. S'adresser à un marché mondial permet d'accroître notre visibilité. D'autant plus que nous avons toujours pour ambition d'être coté en bourse aux Etats-Unis. Nous n'avons pas encore fixé de calendrier, mais avoir des résultats visibles nous donne une meilleure assise."

Grâce aux 70,5 millions d'euros levés, Erytech fait état d'une "santé financière excellente". "Nous avons désormais un horizon de cash qui s'est allongé, ce qui est rare dans les biotechs, un secteur où l'on va de levées de fonds en levées de fonds." Ainsi, Erytech compte avoir une visibilité "d'au moins deux ans".

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.