430 millions d'euros pour augmenter les capacités du métro lyonnais

Pour faire face à l'augmentation de la fréquentation des lignes A, B et D, le Sytral a dévoilé son projet "Avenir Metro". Dès 2019, de nouvelles rames vont progressivement être mises en place sur la ligne B puis la ligne D, tandis que celles de la ligne A seront plus fréquentes.

3 mn

(Crédits : Sytral)

D'ici 2023, la fréquentation de la ligne A du métro lyonnais devrait augmenter de 2 %, celle de la ligne B de 40 % et celle de la ligne D de 15 %. Si l'on se place en 2030, ces chiffres s'établissent respectivement à 4%, 60 %, et 25%. Pour accompagner cette croissance, le Sytral (Syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération de Lyon), lance un plan "Avenir Métro". Doté de 430 millions d'euros, il vise à renforcer les capacités des trois principales lignes de métro. "Notre objectif est d'augmenter la capacité aux heures de pointe", résume Annie Guillemot, présidente du Sytral.

Nouvelles rames plus design

Pour les Lyonnais, le principal changement prendra la forme d'une trentaine de nouvelles rames. En cours de construction par Alstom, elles seront de même longueur que celles qui équipent actuellement la ligne D. Fait nouveau, leur design plus épuré et une optimisation de l'aménagement permettront d'accroître la capacité et les 365 passagers bénéficieront de la climatisation. Ces rames automatiques seront mises en service à partir de fin 2019 sur la ligne B.

"Le parc de nouvelles rames de la ligne B sera progressivement augmenté pour atteindre 30 rames à horizon 2023", précise la présidente du Sytral.

A LIRE | TCL : le projet "avenir métro" serait-il la vraie cause du conflit ?

Une dizaine de ces rames nouvelle génération seront également mises en service sur la ligne D. Toutefois, les rames actuelles resteront majoritaires, mais leur système de pilotage automatique sera modernisé. Enfin, les anciennes rames de la ligne B seront basculées sur la ligne A. Il faudra attendre 2030, pour voir l'ensemble du matériel roulant des lignes A et D faire peau neuve.

Fréquences plus courtes et trains plus longs

L'augmentation de la capacité des moyens de transport ne suffira pas à absorber celle du nombre de passagers. Les trains vont donc aussi être allongés aux heures de pointe en couplant les rames. Sur les lignes B et D les "trains longs" composés de 4 voitures au lieu de 3 permettront de transporter jusqu'à 650 personnes dès 2021.

Quant aux fréquences, tout va se jouer à la seconde près sur la ligne A où 20 secondes de moins entre deux rames permettront d'accroître la capacité de 12 %. Les fréquences devraient également être accrues sur les lignes B et D. Enfin, le Sytral étudie la possibilité de mettre en place des "services renforcés", avec des trains dont le terminus peut être avancé. "On peut imaginer des retournements à Grange Blanche et Gorge de Loup sur la ligne D par exemple", indique Annie Guillemot.

Lire aussi : Transports urbains lyonnais : Keolis, l'indétrônable

Pour l'heure, ce scénario reste encore à l'étude, comme celui d'une nouvelle ligne vers l'ouest lyonnais, mais le métro étant de moyen de transport collectif le plus prisé par les utilisateurs, toutes les pistes devront être exploitées pour faire face à l'augmentation de la fréquentation.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.