Les nouvelles ambitions du Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes

 |  | 383 mots
Lecture 2 min.
Michel Dambra (CFE CGC), vice-président et Maurice Croppi (Medef), président du Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes.
Michel Dambra (CFE CGC), vice-président et Maurice Croppi (Medef), président du Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes. (Crédits : J.J. Raynal)
Après une année de processus de fusion, les Fongecif d'Auvergne et de Rhône-Alpes fusionnent en une seule entité, le Fongecif Auvergne-Rhône-Alpes. Le nouvel établissement est présidé par Maurice Croppi (Medef), l'ancien président auvergnat, tandis que le futur directeur général sera connu dans les prochains mois, au terme d'un processus de recrutement extérieur toujours en cours.

Les deux organisations régionales ont approuvé, vendredi, les traités de fusion donnant naissance à un organisme paritaire et interprofessionnel puissant (89 collaborateurs, 30 administrateurs, 130 membres dans les commissions paritaires régionales, 7 995 dossiers financés et 89,8 millions d'euros de contribution des entreprises en cumulé).

"La fusion s'est déroulée dans un état d'esprit positif et une forte mobilisation du personnel. Au premier janvier, la fusion apparaîtra neutre et invisible aux yeux...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :