Publicité extérieure : Elise lève 1,3 million d'euros

En réinventant la publicité extérieure avec sa solution d'affichage intégrant les interactions issues des réseaux sociaux, la startup Elise a su séduire de grandes marques comme Google, Renault ou Adidas. Mais aussi des investisseurs. Afin de préparer l'internationalisation et soutenir sa croissance en France, l'entreprise, dont le siège est à Lyon, vient de finaliser un tour de table d'un montant de 1,3 million d'euros.

1 mn

(Crédits : DR)

La somme est rondelette : 1,3 million d'euros. L'ambition affichée : internationalisation et développement du marché français. En réalisant un tour de table auprès de quatre investisseurs (Angelsquare, Axeleo Capital, Leansquare et Vox Capital), la startup Elise enclenche la seconde. Créée par Quentin Lechémia, celle-ci développe des solutions pour aider les annonceurs à augmenter et à mesurer l'impact de leurs campagnes d'affichage. Autrement dit, elle analyse pour une marque les interactions provenant des réseaux sociaux avec un algorithme développé en interne permettant grâce au tracking, de réaliser la conversion en digital ou magasins.

"Nous voulons créer la publicité de demain, souligne son fondateur. Cette publicité doit être plus interactive, plus connectée, et replacer le consommateur au centre."

D'abord concentrée sur l'industrie musicale, Elise a sorti une première solution événementielle en 2016 : un social wall intelligent maximisant le nombre d'interactions générées par une audience et dont Google deviendra son premier client. Puis, elle se lance dans la publicité extérieure - un marché évalué à 38 milliards d'euros -  de quoi séduire les marques comme Adidas, L'Oréal, Renault, Heineken. Et des régies publicitaires : MediaTransports et PhenixDigital.

Un bureau R&D à Lyon

Avec cette levée de fonds, Elise disposera ainsi de moyens pour se développer et soutenir sa croissance en France. Un bureau R&D ouvrira en septembre à Lyon, avec à sa tête Eric Dupré, qui fut le premier salarié de Critéo puis responsable de la R&D de Meetic, durant sept années.

De plus, elle va pouvoir engager son projet d'internationalisation, en particulier au Royaume-Uni.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 04/07/2018 à 10:34
Signaler
Plus ce que l'on vend est intéressant et plus il est facile d'en faire la publicité. Bémol par contre dans cette activité il y a de très nombreux panneaux publicitaires à affichage digital dans les rues qui sont tout simplement odieux, repoussant...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.