French Tech : la pépite Woonoz veut s'internationaliser

Après une année 2017 faste marquée par une croissance de 40 à 50 %, la startup lyonnaise Woonoz, spécialisée dans la mémorisation durable d'information via l'intelligence artificielle envisage désormais de se déployer en dehors des frontières françaises.

2 mn

(Crédits : Reuters)

Pour Woonoz, 2017 "est une grande année. Nous avons maintenu notre rythme de croissance de 40, 50 % par an", lance Fabrice Cohen, co-fondateur et vice-président de la jeune pousse lyonnaise, spécialisée dans la mémorisation durable d'informations grâce à l'intelligence artificielle.

Le chiffre d'affaire de Woonoz devrait s'établir entre 6 et 7 millions d'euros en fin d'année. Une croissance portée par "la montée en puissance" des offres et produits déjà existants. Et l'an prochain, la startup se prépare "à une grosse étape d'investissements" sur ses marchés historiques, pour l'optimisation de ses processus.

Semer dans des pays choisis 

Mais l'enjeu de 2018 sera surtout la conquête des marchés internationaux.

"Même si nous avons encore beaucoup de marge en France, il serait dommage de nous réserver à ce marché."

Preuve de cette ambition, la jeune pousse vient de recruter l'Hollandais Dirk van Leeuwen, qui arrive du groupe Webhelp, en tant que directeur général pour mener, entre autres, l'entreprise à l'étranger.

Woonoz, connue pour avoir conçu le Projet Voltaire, compte ainsi "semer dans des pays choisis" comme la Grande-Bretagne, l'Allemagne ou les pays nordiques. Des secteurs géographiques jugés "appétant à investir dans la formation, qui ont une vision de retour sur investissement, donc ça matche bien avec nous."

Car le postulat qui a conduit à la création de Woonoz est qu'une semaine après une formation, moins de 6 % des gens ont retenu l'essentiel du contenu de celle-ci. Or "une masse colossale d'argent est brûlé. Pour l'entreprise, c'est du temps et de l'efficacité perdu", analyse Fabrice Cohen.

La société a donc développé une solution numérique "qui permet de garantir la mémorisation, grâce à des technologies pointues basées sur la neurosciences et l'IA". Les résultats sont concluants : la barre des 90 % est régulièrement franchie.

Cette percée à l'international pourrait se faire par le biais d'une croissance externe, même si pour l'instant rien n'est arrêté.

"Dans les prochains mois, nous allons aller tester différents marchés, les Etats-Unis en font partie." C'est d'ailleurs dans cette optique que Woonoz a postulé au Big Booster, un programme d'accélération pour startups entre Lyon, Boston et Shanghai. Le lauréat du dernier Pass French Tech envisage également à plus long terme d'installer une filiale aux Etats-Unis. Toutefois, "nous ne sommes pas encore assez mûrs en termes de connaissances sur ce marché."

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.