Hypermarchés : l'un des plus grands projets d’ombrières photovoltaïques se trouve... dans l'Allier

Transitions écologiques. Il se pose comme l'un des plus grands projets d'ombrières photovoltaïques de France pour un hypermarché. A quelques kilomètres au nord de Moulins (Allier), c'est le centre commercial Leclerc les Portes de l'Allier, associé au groupe EDF, qui vient d'inaugurer une installation solaire XXL, capable de produire l'équivalent de la consommation annuelle de 1.000 foyers. Objectif : se mettre à la page de la transition énergétique et accompagner les besoins des consommateurs.

6 mn

En 2018, Michel Edouard Leclerc s'était engagé à ce que 200 centres E. Leclerc soient équipés de panneaux photovoltaïques d'ici à 2025. A Avermes, l'Hypermarché Les Portes de l'Allier se pose comme l'un des plus ambitieux avec ses 22.000 m² de panneaux solaires en ombrières sur son parking de 1.500 places.
En 2018, Michel Edouard Leclerc s'était engagé à ce que 200 centres E. Leclerc soient équipés de panneaux photovoltaïques d'ici à 2025. A Avermes, l'Hypermarché Les Portes de l'Allier se pose comme l'un des plus ambitieux avec ses 22.000 m² de panneaux solaires en ombrières sur son parking de 1.500 places. (Crédits : DR)

L'hypermarché Edouard Leclerc, Les Portes de l'Allier, vient de couper le ruban d'un projet particulièrement ambitieux : soit 22.000 m² de panneaux solaires, installés sous forme d'ombrières sur son parking de 1.500 places, et désormais associés à des bornes de recharge pour voitures électriques.

EDF ENR a été retenue pour la réalisation de cette installation de près de 4,2 mégawatts crête (MWc), qui se pose comme l'une des plus importantes centrales, installées pour le compte d'une grande surface, en France. Montant de l'enveloppe nécessaire : 5 millions d'euros, avec un retour sur investissement envisagé sur 15 ans.

C'est d'ailleurs la société Izivia qui complètera cet équipement par l'installation de 70 bornes de recharge pour voitures électriques. Cette filiale 100 % du Groupe EDF propose des solutions de recharge pour véhicules électriques à destination des collectivités, des entreprises, des grandes et moyennes surfaces et des hôtels et restaurants.

Avec un calcul simple : "1 mégawatt équivaut en moyenne à un million d'euros d'investissements, mais cela revient ensuite à disposer d'une énergie gratuite pendant 30 ans, qui est la durée de vie estimée pour les panneaux photovoltaïques", notait lui-même à cette occasion le pdg du groupe EDF ENR,  Benjamin Declas, au micro de France Bleu.

Une solution "vertueuse" pour le groupe et ses clients

« Nous nous engageons concrètement pour une solution vertueuse et durable répondant à la transition énergétique, permettant l'autoconsommation et la valorisation des espaces non utilisés, pour offrir un confort considérable à nos clients », indique pour sa part Jean-Paul Oger, propriétaire du centre E. Leclerc Avermes.

Le dirigeant souhaite en effet s'inscrire à travers ce projet dans une démarche de développement durable en produisant de l'électricité « verte », locale et durable, avec plusieurs objectifs : couvrir une partie des besoins énergétiques, réduire la facture d'électricité du centre commercial, mais aussi apporter du confort de stationnement à ses clients.

L'hypermarché Les Portes de l'Allier se posait lui-même comme un acteur de poids dans le domaine de la distribution, avec près de 3 millions de visiteurs chaque année, et une situation centrale au sein d'une zone commerciale de 52 hectares, qui regroupe un nombre important d'enseignes et emploie 600 personnes.

Pour lui, il s'agit aussi, à travers cette ferme solaire, d'anticiper de nouvelles réglementations du secteur, qui tendent vers un objectif de 5% de recharge électrique à horizon 2025 et 10% d'ici 2030...

Le dossier a été scindé en deux phases : une première afin d'assurer la production d'électricité en autoconsommation couvrant 420 places de parking, mise en service en mai 2021, et une seconde, dont la production est destinée cette fois à la vente totale sur le réseau, installée quant à elle le 22 septembre dernier.

Cette installation, d'une puissance totale de 4,2 MWc, produira ainsi l'équivalent de 30% de la consommation annuelle d'énergie de l'hypermarché. La production estimée annuelle de 4,8 GW, équivaudra, à terme, à la consommation électrique annuelle de 1.000 foyers.

Le modèle ? Les deux tiers de la production de cette centrale solaire seront revendus sur le réseau, pour un prix fixé sur une durée de 20 ans, tandis qu'un tiers de cette énergie ira à l'autoconsommation, et tendra donc à réduire "significativement la facture d'électricité" de l'enseigne. De quoi couvrir l'équivalent de 25 à 35% des besoins annuels du magasin.

80 chantiers programmés sur 2022-2023

Cette opération illustre la politique du groupe E.Leclerc en matière d'énergie, qui porte sur deux volets : dont un engagement, signé dès 2018 par Michel Edouard Leclerc, d'équiper 200 centres commerciaux de panneaux photovoltaïques d'ici 2025.

« Nos adhérents tiennent le rythme : après le E. Leclerc Atlantis (Nantes), sur le toit de son centre commercial de 9.000m2, après l'entrepôt ScapArtois (Arras) et les magasins de Mimizan, Sarlat, Pineuilh, Montauban, Niort, Creutzwald, Saint-Raphaël, ou Cernay, ce sont près d'une centaine de magasins qui se sont équipés », affichait lui-même récemment le dirigeant, qui précisait qu'environ 80 autres chantiers sont programmés sur l'année 2022/2023.

Une question centrale pour la transition écologique puisque selon les chiffres de l'Ademe, équiper les parkings pourraient permettre de multiplier par cinq la puissance actuellement produite par le parc photovoltaïque français.

Autre pilier de taille : dès 2010, le groupe avait annoncé un partenariat inédit, en s'associant avec le constructeur Renault pour concevoir un vaste programme en faveur de la mobilité électrique. Avec, au menu : équipement des parkings des magasins en infrastructures de recharge (bornes ou points de charge) dès 2011, achat de véhicules électriques de fonction pour les collaborateurs dès 2012, création de clubs « ambassadeurs » en région pour promouvoir la mobilité propre en 2013 :  un plan bâti sur l'offre et la pédagogie...

Signataire de la charte « 100.000 bornes » portée par le Ministère des Transports, E. Leclerc avait également annoncé son ambition d'agrandir son parc de points de recharge électriques pour le porter à 5.000 en 2 ans, puis 10.000 d'ici 2025.

« C'est un sujet essentiel. L'Etat a raison de vouloir mobiliser tous les opérateurs pour donner ses chances à la voiture électrique française. E.Leclerc a été pionnier et va accélérer dans ce domaine notamment en visant 5.000 nouvelles bornes d'ici 2 ans et 10.000 d'ici 2025 », commentait en décembre 2020 Michel-Edouard Leclerc, président du Comité stratégique des Centres E. Leclerc.

A l'époque, 231 parkings de Centres E.Leclerc étaient dotés de 823 points de charge pour véhicules électriques. D'après le Ministère de la transition écologique, le parc automobile français pourrait comporter plus de un million de véhicules électriques et hybrides rechargeables en 2022.

10.000 bornes de recharge dans les centres E. Leclerc d'ici 2025

L'initiative a également un autre objectif : répondre aux besoins de ses clients, afin de les inciter à faire leurs achats au sein du réseau qui leur offre de nouvelles commodités, plutôt qu'ailleurs.

C'est aussi la raison pour laquelle l'hypermarché d'Arvermes a confié à Izivia l'installation de 70 bornes de recharge pour voitures électriques. Les bornes seront disposées sous les ombrières photovoltaïques et seront en partie alimentées par l'électricité produite localement, 45 bornes seront dotées d'une puissance de 7 kW permettant de gagner 150 kilomètres d'autonomie en 3 heures.

Et pour les clients pressés, 24 bornes seront dotées d'une puissance de 22 kW afin de recharger sa batterie trois fois plus vite.

« Il s'agit d'un bel exemple pour notre groupe d'une réalisation combinée production solaire et recharge électrique portée par EDF ENR et Izivia. Dans le secteur des grandes et moyennes surfaces, les demandes sont croissantes car les consommations d'énergie sont régulières et les espaces suffisamment vastes pour permettre des retours sur investissement rapides », indique Lionel Zecri, directeur du Marché d'Affaires d'EDF.

(avec ML)

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.