Le contrat XXL signé entre Auchan et Les Tissages de Charlieu pour des sacs en tissus recyclés

TRANSITIONS ECOLOGIQUES. La PME ligérienne officialise la signature d'un engagement important avec le distributeur Auchan. Celui-ci a retenu ses sacs de caisse en tissu recyclé pour remplacer ses 17 millions annuels de sacs plastiques. Un engagement qui pousse en retour Les Tissages de Charlieu à tripler l'investissement initialement annoncé pour lancer cette nouvelle production, made in France.

4 mn

Dès 2022, LTC produira ainsi, pour le compte d'Auchan, 10 millions de sacs de caisse en tissu jacquard recyclé par an sur une durée de 5 ans. De quoi amortir un investissement XXL de 22 millions d'euros.
Dès 2022, LTC produira ainsi, pour le compte d'Auchan, 10 millions de sacs de caisse en tissu jacquard recyclé par an sur une durée de 5 ans. De quoi amortir un investissement XXL de 22 millions d'euros. (Crédits : DR)

Fin 2020, Eric Boël, le dirigeant des Tissages de Charlieu, annonçait un investissement de l'ordre de huit millions d'euros (soutenu à hauteur de 800.000 euros par France Relance) sur son site situé au nord-est de Roanne, dans la Loire.

L'objectif ? Se mettre en capacité de produire en France, chaque année, 12 millions de sacs de caisse en tissu recyclé, en lieu et place d'une partie de ces milliards de cabas fabriqués et acheminés depuis l'Asie. Le recrutement d'une cinquantaine de personnes, dans le nord de la Loire, était alors programmé.

Moins de six mois plus tard, le projet a désormais une toute autre allure. L'objectif reste le même -rapatrier en France la production de sacs tissus fabriqués dans des pays lointains à l'énergie souvent très carbonée-, mais les ambitions ont été revues très fortement à la hausse.

Le montant de l'investissement est finalement presque triplé : 22 millions d'euros au total pour notamment l'acquisition de six robots de confection et de nouveaux métiers à tisser en 3D Jacquard (sans encre).

Cette enveloppe permettra également une extension de 3.800m² afin d'accueillir ces nouvelles lignes de production ainsi que la mise sur pied d'un process de recyclage textile pour, à terme, fabriquer des sacs à partir de fil issu de tissus usagés. Un process nécessitant un puissant système d'aspiration, adapté aux fibres recyclées.

Pourquoi le projet a-t-il été revu de façon si importante à la hausse ?

"Nous nous sommes rendus compte que la demande est vraiment très importante. Nous devions donc aller plus loin dans nos investissements", répond Eric Boël, dirigeant de cette PME ligérienne d'une cinquantaine de salariés (CA 2020 : 10 millions d'euros) largement engagée dans le combat de la relocalisation de la production textile.

Les Tissages de Charlieu (LTC) avait d'ailleurs été, au printemps 2020, l'une des premières à se lancer, en urgence, dans la confection de masques.

"Produire en France, y compris des produits basiques, c'est possible. Et c'est même indispensable pour parvenir aux objectifs fixés lors des Accords de Paris", martèle ainsi Eric Boël depuis plusieurs années, heureux du succès de ce projet de sac en tissu, lancé en mode intra-entreprise par l'une de ses salariées en 2015.

Engagement à long terme d'Auchan

Cet investissement XXL, au regard de la taille de l'entreprise, a été rendu possible par l'engagement d'Auchan. Tissages de Charlieu vient ainsi de signer un accord avec le distributeur nordiste. Un accord sur le long terme, au moins 5 ans, donnant la visibilité nécessaire à la PME pour se permettre un investissement d'une telle envergure.

Dès 2022, LTC produira ainsi, pour le compte d'Auchan, 10 millions de sacs de caisse en tissu jacquard recyclé par an. Ils viendront remplacer les 17 millions de sacs en plastique recyclé, mis en place par Auchan depuis 2015 et utilisés chaque année par les clients de l'enseigne.

"Nous nous étions rencontrés en septembre 2020, à l'occasion du salon Made in France. Notre solution de sacs français les a séduits. Nous avons co-construit le cahier des charges, pour un sac capable de porter 23 kilos". Les premiers tests de commercialisation ont eu lieu en avril, les livraisons en grands volumes devraient démarrer à l'automne prochain.

"Cela permettra d'économiser 1.360 tonnes de plastique par an et 52.000 tonnes de C02, soit 2 millièmes de l'impact carbone de la filière textile française, ce n'est vraiment pas négligeable", souligne Eric Boël.

1.600 tonnes de matières recyclées viendront progressivement alimenter le process, un circuit pensé pour être 100% français, en boucle fermée. "C'est possible car nos champs de coton sont dans nos armoires. Tout cela à un prix acceptable grâce à une massification des volumes", sourit le fondateur de LTC.

Au-delà de l'impact écologique, le projet LTC/Auchan aura également un impact économique important avec la création de 95 emplois d'ici 2024, dont 60 dès cette année. Une centaine d'emplois indirects devrait également être créée chez les sous-traitants et les partenaires directs de l'entreprise.

Non limitée par un accord d'exclusivité, la PME est en discussions avec d'autres grandes enseignes de distribution. D'autres partenariats devraient être officialisés prochainement. Le potentiel est gigantesque : selon les estimations d'Eric Boël, 170 millions de sacs de caisse (tissu et plastique réutilisable) sont utilisés par la grande distribution chaque année.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.