La France, cette «startup nation» qui intéresse toujours le géant Huawei

 |  | 1753 mots
Lecture 9 min.
Linda Han rappelle que la France demeure un pays stratégique plus qu'un marché stratégique pour Huawei, qui emploie 1.000 salariés sur le sol français et compte 6 centres de R&D ainsi que 300 partenaires bleu-blanc-rouge.
Linda Han rappelle que la France demeure "un pays stratégique plus qu'un marché stratégique" pour Huawei, qui emploie 1.000 salariés sur le sol français et compte 6 centres de R&D ainsi que 300 partenaires bleu-blanc-rouge. (Crédits : DR)
[Exclusif] A l’occasion de la remise des prix de son concours de startups Digital In Pulse au H7 de Lyon, Linda Han, vice-présidente monde des affaires publiques de Huawei, est revenue sur la politique d’innovation du géant des télécoms chinois, qui souhaite se poser comme un partenaire stratégique de la French Tech française. Malgré son exclusion du marché de la 5G et les sanctions américaines qui pèsent encore sur son développement, le groupe maintient son cap et glisse même un mot sur la construction de sa future usine, attendue d’ici 2022 en France pour adresser les marchés européens.

Ce jeudi, c'est bien la vice-présidente monde des affaires publiques de Huawei, Linda Han, qui a fait le déplacement au H7 de Lyon pour remettre les deux prix de l'étape locale de son concours Digital In Pulse Lyon. 
Organisé par Huawei (en partenariat avec Business France, la French Tech et le Comité Richelieu), ce programme, destiné à accompagner les startups françaises dans leur développement à l'international, n'aura pas été ralenti par la crise sanitaire. 
En marge de la remise des deux prix Digital In Pulse Lyon au H7, la Tribune Auvergne Rhône-Alpes s'est entretenu la veille avec Linda Han, en vue de détailler la stratégie du groupe en matière d'innovation.

La Tribune Auvergne Rhône-Alpes : A travers ce programme Digital In Pulse ainsi que d'autres récentes annonces (création d'un de recherche Lagrange dans le 7e arrondissement de Paris, projet d'usine européenne en France, etc), le géant des télécoms Huawei se positionne comme un groupe qui investit fortement sur le terrain de l'innovation... Quels sont plus précisément vos objectifs sur ce terrain ?

Linda Han : « Nous investissons chaque année près de 10% de notre chiffre d'affaires en R&D, soit une enveloppe de 18 milliards de dollars l'an passé. Nous étions nous-mêmes une startup il y a tout juste 30 ans, et c'est grâce à l'innovation que nous avons pu développer nos technologies, en investissant de manière importante dans la recherche fondamentale. Parmi nos 196.000 employés, nous avons également 104.000 employés actionnaires à travers une structure coopérative, ce qui permet au groupe de se doter d'une vision et d'investir sur du long terme. »

Si l'on sait que vous employez près de 196.000 collaborateurs à travers le monde, on se doute moins que depuis plusieurs années, Huawei se déploie également à travers l'Hexagone, où votre groupe emploie près de 1.000 collaborateurs : pour quelles raisons avez-vous souhaité vous établir en France ?

« Nous avons près de 1.000 employés qui travaillent aujourd'hui en France au sein de différents domaines, notamment dans le domaine de la...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/10/2020 à 15:24 :
J'ai trouvé une idée pouyr pouvoir entamer un dialogue constructif avec Huawei et plus particulièrement Linda Han que l'on voit sur cette photo: Amélie de Montchalin !

Vous trouvez pas une ressemblance frappante ? Ya un coup à jouer de ce côté là c'est sûr...
a écrit le 22/10/2020 à 19:22 :
espionnage et pillage rien df' autre à attendre..des conglomérats chinois à la botte de leur gouvernement.
a écrit le 22/10/2020 à 19:22 :
espionnage et pillage rien df' autre à attendre..des conglomérats chinois à la botte de leur gouvernement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :