Louer Dehors, une plateforme en plein boom depuis le Covid-19

Dès le lendemain du déconfinement, le téléphone de Sabine Dissaux, fondatrice de Louer Dehors, s'est mis à sonner. Cette grenobloise, désormais installée à Paris, a lancé en 2017 une plateforme de location des espaces extérieurs entre particuliers. Elle recense près de 300 propriétés, principalement en Ile-de-France et en Auvergne Rhône-Alpes, où elle compte encore se développer.

4 mn

La région lyonnaise cache elle aussi des trésors bien gardés, à en croire certains extérieurs proposés à la location sur la plateforme Louer Dehors.
La région lyonnaise cache elle aussi des trésors bien gardés, à en croire certains extérieurs proposés à la location sur la plateforme Louer Dehors. (Crédits : DR)

On y trouve de tout : jardins, terrasses, rooftops et même piscines... Et sa popularité grandit à vue d'œil : depuis le déconfinement, la plateforme Louer Dehors a les voyants au vert. Spécialisée dans la location d'espaces extérieurs, le nombre de locations enregistrées par la jeune pousse au 31 juillet dernier avait bondi de 85 %, de même comme son panier moyen (+37%), qui passe ainsi de 190 à 290 euros. Son chiffre d'affaires, non dévoilé à ce stade, aurait lui aussi grimpé de 146% par rapport à la même période l'an dernier.

"Originaire de la région Rhône-Alpes où j'avais la chance de pouvoir profiter du jardin de mes parents et de la piscine de mes amis. L'idée m'est venue en 2013, alors que je venais de prendre un studio sous les toits à Paris durant un été très chaud, où je n'avais qu'une envie : louer une piscine !", résume cette diplômée de l'INSEEC Lyon.

De la piscine aux espaces extérieurs

Sabine Dissaux crée finalement sa société en 2015, et met sa plateforme en ligne fin 2016. Au départ orientée vers le marché de la location de piscines, elle a rapidement vu l'intérêt d'élargir sa palette d'offres aux espaces extérieurs, permettant de mettre les pieds dans l'herbe, d'organiser un barbecue ou de recevoir des amis.

A l'image de son homologue Airbnb, Louer dehors se pose comme un site de mise en relation entre les propriétaires disposant d'un espace extérieur, et celles qui cherchent à en louer un. Tout comme la plateforme américaine, la jeune pousse française propose à ses utilisateurs de s'inscrire gratuitement et se rémunère ensuite sur la base d'une commission, calculée en fonction de la durée de location et du nombre de personnes reçues.

"Les visiteurs peuvent réserver à l'heure, généralement sur des durées à allant de 4 à 6 heures, et ont accès à une offre qui va d'un rooftop d'une vingtaine de mètres carrés à des parcs privés de 6000m2, susceptibles d'accueillir près de 200 personnes", indique Sabine Dissaux.

La nouvelle cible du btob

Après les particuliers, Louer Dehors se tourne désormais depuis quelques mois vers le marché des entreprises, qui organise des événements de petite et moyenne taille. Un segment en pleine mutation depuis la crise du Covid-19 :

"Face aux contraintes sanitaires, les professionnels n'ont plus envie d'organiser des séminaires de 500 personnes et préfèrent les diviser en plusieurs petits événements dans l'année, en offrant aussi plus de diversité sur les lieux d'accueil", reprend Sabine Dissaux.

Pots de départ, séminaires, barbecue d'entreprise... La liste est longue, et le concept commence à faire des émules : depuis son lancement, Louer Dehors a déjà permis de conclure près de 400 réservations, tous publics confondus, depuis 2017. Et depuis le début de cette année, le rythme s'accélère, avec déjà 100 réservations enregistrées sur les six premiers mois de l'année, malgré un confinement de deux mois.

"Notre activité ainsi que notre panier moyen ont explosé à compter du 11 mai, car les gens avaient envie de prendre l'air et de se réunir, alors qu'il était au début pas possible de le faire dans les restaurants ou les bars", rappelle la fondatrice de la jeune pousse.

Elle mise particulièrement sur le quart Sud-Est, et notamment sur la région Auvergne Rhône-Alpes, qui dispose d'un large bassin d'entreprises autour des villes de Lyon, Grenoble et Valence, susceptibles d'organiser des événements. Tandis que du côté de l'offre, les propriétaires commencent à affluer. "Nous disposons d'une vingtaine d'adresses dans la région, et nous venons de référencer une belle terrasse panoramique avec vue sur Fourvière".

Un marché à évangéliser

Sans surprise, les locations qui fonctionnent le mieux demeurent les espaces extérieurs aménagés par leurs propriétaires, accessibles en transport en commun. "Certains propriétaires ont déjà gagné jusqu'à 5000 euros cette année. Cette formule répond aux attentes de ceux qui souhaitent louer une partie de leurs propriétés, sans pour autant que les invités ne dorment dans leur lit".

Sabine Dissaux, qui assure pour l'instant seule la direction de la jeune pousse, affirme que ses principaux concurrents ont tendance à se spécialiser quant à eux dans la location de piscines uniquement.

"Le marché de la location des espaces extérieurs, sans lien avec l'hébergement, a pris du temps à se développer, il a fallu évangéliser le marché. Mais il existe désormais un avenir pour les événements conviviaux à taille humaine, de 10 à 50 personnes, organisés dans des cadres privilégiés", croit Sabine Dissaux.

Ces nouvelles attentes s'inscriront-elles pour autant comme une tendance durable ? La fondatrice de Louer Dehors en fait le pari, en s'appuyant sur deux chiffres : "Lorsqu'on sait qu'à Paris, un habitant sur deux vit dans un 2 pièces et moins, tandis que 80 % d'entre eux ne sont pas originaires de la capitale et ont ainsi perdu le réseau amical et familial leur permettant de profiter d'un espace extérieur, on constate qu'il existe une vraie demande".

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.