Oui'Up : la communication est dans le ciel

Exit le spot de télévision. Walter Dintinger, fondateur de l'entreprise Oui'Up, mise plutôt sur la communication...dans les airs. Depuis trois ans, ce skywriter écrit dans le ciel lyonnais - et européen - les messages que souhaitent faire passer les entreprises et les particuliers.
(Crédits : Karen Latour / ADE)

A l'aéroport de Lyon-Bron, Walter Dintinger débâche son avion, laissant apparaître sa couleur kaki et sa tête de requin. Depuis trois ans, le pilote parcourt le ciel lyonnais, non pas pour transporter des passagers mais pour y écrire des messages : un smiley, un mot de soutien à l'équipe de France, ou les lettres "Lou Top 14"... Le skywriting - l'écriture dans le ciel - Walter Dintinger en a fait son métier en créant son entreprise Oui'up en 2013.

Mais avant de se lancer, il a du apprendre les bases de cette écriture à Las Vegas, aux Etats-Unis. "Il ne suffit pas de savoir voler. Par exemple, j'écris de droite à gauche, ce qui augmente la difficulté", souligne l'écrivain du ciel. C'est d'ailleurs là-bas qu'il réalise son premier vol pour OnlyLyon : "Le jour de noël, j'ai écrit dans les airs le nom de la ville de Lyon."

Walter Dintinger  Directeur skywriter oui'up

Le plan de vol de Walter Dintinger.

Chaque vol nécessite une préparation particulière : pas de place à l'improvisation. Alors, il fonde toujours son plan de vol au sol. Cependant, inutile d'essayer de le déchiffrer : dans les airs il doit écrire les lettres à l'envers pour que le mot soit compréhensible depuis la terre.

Communication

Outre les demandes en mariage, et autres demandes personnelles, le Lyonnais s'est spécialisé dans la communication.

"Contrairement à une publicité classique, ce message attire l'attention, donne davantage de visibilité à une marque. Il peut être vu par beaucoup de monde car il se déplace avec le vent. Et puis, aussi parce que je peux me déplacer dans n'importe quelle ville."

Parmi ses clients, il compte par exemple Onlykart - piste de kart à Lyon-, et figure comme partenaire du Lou Rugby. Récemment, il a travaillé pour une marque de montre suisse IWC. En moyenne, ses tarifs oscillent entre 3 000 euros pour les particuliers, et 6 000 euros pour les entreprises. "Mais si l'entreprise souhaite réaliser plusieurs campagnes, il est toujours possible de discuter du prix."

Cependant, son activité reste variée. Il a par exemple aussi travaillé pour la principauté de Monaco, dans le cadre d'un festival d'art contemporain. "Je dessinais des spirales dans le ciel, pendant que des tambours jouaient au sol", raconte-t-il.

"Pour moi, ce n'est pas que de la communication. C'est aussi transmettre, écrire." D'ailleurs, "l'avion comprend beaucoup d'instrument liés à l'écriture, comme le compas."

Créativité

Depuis ses 15 ans, Walter Dintinger a toujours évolué dans le milieu de l'aviation.

"Mais quand j'ai commencé ma formation de mécanicien, je me suis dit que je voulais créer mon entreprise, être indépendant. Et puis, je voulais trouver d'autres intérêts dans l'aviation, la créativité qu'il me manquait."

Pour l'instant, l'entreprise de Walter Dintinger est tout juste à l'équilibre. Mais il espère pouvoir embaucher un commercial, pour démarcher de nouveaux clients. Pour cela, il lui faudrait atteindre le rythme de 15 contrats par an. De quoi faire décoller sa société.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.