ERAI : Salveo autorisé à reprendre la Chine, Dubaï et le Maroc

Le TGI de Lyon a retenu ce mardi l'offre indivisible de reprise de Salveo concernant les implantations d'ERAI en Chine, à Dubaï et au Maroc. Au total, avec les 4 plans avalisés le 10 juin dernier, un peu plus d'une centaine d'emplois aura été préservée à l'étranger. La liquidation judiciaire d'ERAI association a été prononcée.
Erai était implanté dans 27 pays dont la Chine, avec une filiale à Shanghai
Erai était implanté dans 27 pays dont la Chine, avec une filiale à Shanghai (Crédits : DR)

Le tribunal de Grande Instance de Lyon a accepté l'offre de reprise indivisible de Salveo, groupe lyonnais spécialisé dans l'appui à l'international, pour les implantations d'ERAI en Chine, Dubaï et Maroc. La décision rendue au terme d'une audience de 3 heures, ponctuée d'une suspension de séance et d'un délibéré, sauve 70 emplois : 45 dans les filiales de Shangaï et Shenzen, 22 dans les Emirats Arabes Unis et 3 au Maroc. Dans chacun des cas Salveo s'est appuyé sur les dirigeants locaux pour bâtir son plan. "L'opération ne va pas être une sinécure. Beaucoup d'incertitudes subsistent sur l'état réel des comptes. Nous avons une parole donnée pour nous aider financièrement dans l'apurement des dettes", a déclaré à Acteurs de l'économie Thierry Bonnafous, avocat de Salveo.

Une aide de secours

Cette aide sera assurée en utilisant le fonds de secours de 0,9 million d'euros voté par la Région et destinée à garantir la sécurité juridique des directeurs locaux pouvant se retrouver pénalement responsables en cas de défaut de paiement dans les zones dites sensibles. Selon nos informations, Salveo  pourrait compter sur un soutien total de l'ordre de 300.000 à 350.000 euros, bien inférieur à ce qu'il demandait au départ. "C'est purement à titre de secours. Il n'y aura aucune aide à l'exploitation", rappelle Robert-Louis Meynet, administrateur judiciaire. "L'intérêt de cette opération est d'assurer notre présence sur des territoires où nous n'étions pas", explique Hervé Druart, président de Salveo fort de  150 collaborateurs.

"Un sacré gâchis".

Le projet présenté par Mirko Mottino, le directeur de la filiale de Turin n'a pu être retenu par le TGI faute d'avoir été purgé des conditions suspensives liée à une contribution de la Région. Les trois plans de reprise de la Turquie, Vietnam et Russie, avalisés le 10 juin dernier et préservant 36 emplois, avaient obtenu, eux, l'engagement oral d'un soutien pour payer des arriérés divers car ces trois pays sont réputés à risque. Le reste de dotation servira notamment à fermer proprement les nombreuses antennes non reprises. Lors de l'audience de ce mardi, les juges ont prononcé, sans surprise, la liquidation judiciaire de ERAI association, la maison mère. L'administrateur judiciaire va mettre en oeuvre, dès la fin de la semaine, le PSE concernant le personnel du siège et 4 expatriés, soit une cinquantaine de salariés en incluant les 7 cadres licenciés le 29 juin. "C'est un sacré gâchis", répétaient les deux délégués du personnel présents au tribunal.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.