Pour lutter contre l'échec scolaire, il faut agir dès les premiers temps de la scolarité

L'échec scolaire en France n'est pas un phénomène nouveau. Il a toujours existé, même s'il a été longtemps caché. Aujourd'hui les faits sont connus : 120 000 élèves sortent chaque année du système scolaire sans diplôme. Les conséquences sont dramatiques : chômage et désespérance sociale. Ce phénomène massif n'est pas réductible à une cause unique. Chaque enfant est une histoire singulière, les causes de l'échec massif sont multiples. Par Robert Bourvis, président de l’Association Coup de Pouce, en amont de la conférence "Réussite scolaire pour tous : quelles clés pour agir ?", qui aura lieu jeudi 22 septembre, organisée par Acteurs de l'économie - La Tribune et CIC Lyonnaise de Banque.

3 mn

(Crédits : DR)

On ne souligne pas assez que, si le décrochage se révèle brutalement lors de la fin de la scolarité obligatoire à 16 ans, il trouve souvent ses racines dès les débuts des premières années d'apprentissage. Absence de maîtrise de la lecture en fin de CP (cours préparatoire), absence de maîtrise des savoirs de base en maths en fin de CE1. Ces manques vont non seulement rendre le parcours de l'enfant difficile, mais surtout ils vont créer un déficit de motivation et de confiance en soi qui rendra le travail des enseignants quasi-impossible. C'est une véritable "programmation" de l'échec futur.

Pas de fatalité

Autre facteur trop souvent oublié. Il n'y a aucune fatalité : à l'exception d'un petit nombre qui nécessite des prises en charge médicales ou psychologiques, presque tous les enfants ont les capacités pour réussir à l'école. Cependant, certains enfants, dits fragiles, ont besoin d'un soutien adapté, dédié, en plus du temps de la classe : or, certains enfants ne trouvent pas le soir, à la maison, ce soutien nécessaire. Une étude réalisée en 2013 par le Boston Consulting Group le confirme : "il est maintenant largement admis que le décrochage se joue au moins autant dans la famille qu'à l'école."

Bien entendu, l'école reste le lieu premier de la réussite scolaire et tout doit être fait pour améliorer ce qui se joue pendant le temps de la classe. Mais agir sur les comportements et les cultures familiales d'une part, mener cette action dès les premiers temps de la scolarité d'autre part, c'est se doter d'un levier efficace pour obtenir des progrès considérables.

Lire aussi : Réussite scolaire : quelles clés pour agir ?

C'est ce que démontre le dispositif Coup de Pouce Clé (Clubs de lecture et d'écriture). Agissant en étroite collaboration avec les enseignants, il apporte un soutien spécifique à des enfants scolarisés au CP, âgés de 6 à 7 ans repérés par leurs maîtres comme fragiles dans les apprentissages pour une seule raison : ils ne trouvent pas le soir à la maison le complément au temps de la classe dont ils ont besoin.

De plus, comme le précise une publication du CNRS (Françoise Lorcerie, janvier 2014), le dispositif Coup de pouce "met les parents dans le coup » et « propose contractuellement aux parents une méthodologie précise, qui implique leur mobilisation quotidienne », et, in fine, « a des effets sur les cultures familiales."

L'école ne peut pas relever seule ce défi

L'exemple réussi des clubs Coup de Pouce Clé le montre : si l'école joue un rôle essentiel dans la réussite, elle ne peut pas à elle-seule relever ce défi. Les racines de l'échec scolaire étant multifactorielles, les actions efficaces pour promouvoir la réussite scolaire pour tous doivent tenir compte de cette réalité. La réussite scolaire mérite la mobilisation de tous, si l'on veut qu'elle soit offerte à tous.

Vous aussi, participez au débat. Soumettez vos questions en commentaires.

Elles seront abordées lors de la " Réussite scolaire pour tous : quelles clés pour agir ? ", qui aura lieu jeudi 22 septembre prochain, avec Acteurs de l'économie - La Tribune et CIC Lyonnaise de Banque.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 20/09/2016 à 21:02
Signaler
Bravo Robert BOURDIS ! Savoir Lire Coup de Pouce Clé est, dans la forme et l'esprit, une action indispensable pour donner leur chance de réussir dans la vie à de probables "damnés de la terre" sans un recours de cette nature.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.