Auvergne Rhône-Alpes renforce son budget "relocalisations"

Alors que Laurent Wauquiez a fait de l'emploi régional sa priorité de sortie de crise, la région annonce le renforcement de son plan d'accompagnement à la relocalisation et à la réindustrialisation des entreprises sur le territoire. Initialement valorisé à 100 millions d'euros, il passera à 300 millions d'euros.

2 mn

Chamatex, à l'instar d'autres industriels du territoire, est soutenu par la Région dans son projet industriel
Chamatex, à l'instar d'autres industriels du territoire, est soutenu par la Région dans son projet industriel (Crédits : Chamatex)

Parmi l'ensemble des mesures de son plan de relance à 1 milliard d'euros, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes tient particulièrement à celle qui favorise la relocalisation des activités des entreprises sur son territoire.

"Notre priorité, c'est la localisation. Auvergne-Rhône-Alpes a fait le choix de l'emploi. On ne va pas faire des miracles, mais on va à chaque fois apporter des solutions pragmatiques et concrètes", assure Laurent Wauquiez.

Depuis le lancement du plan, plusieurs projets ont émergé, représentant la création ou la relocalisation de 700 emplois, selon la région Auvergne-Alpes.

A l'instar de GemOptics, un lunetier d'Oyonnax qui annonce avoir rapatrié "une petite unité de fabrication" de lunettes de protection, sans toutefois préciser le nombre d'emplois concerné. Autre exemple : le spécialiste du tissu technique Chamatex fabriquera, dans une usine bientôt en construction près de son siège social ardéchois, des chaussures de sport haut de gamme générant la création de 36 à 40 emplois d'ici trois ans.

"Nous investissons aussi pour les futures générations. C'est notre responsabilité d'industriel", assure Gilles Réguillon, le président de Chamatex.

D'autres projets sont dans les tuyaux : création d'un site de production de champignons frais à Chaspuzac, en Haute-Loire (150 emplois fin 2021), implantation d'un centre d'appel pour Recyclea à Montluçon (création de 220 emplois et relocalisation de 130 postes en avril 2021).

Triplement du budget

Les réactions des industriels dépassent les attentes de la région. Si bien, que le budget dédié à la "relocalisation" a déjà triplé, passant de 100 à 300 millions d'euros.

"Au regard de ces retours, nous avons décidé d'intensifier ce programme. Il y a plusieurs autres projets auxquels nous sommes attentifs, comme la reprise de Mavic, en Haute-Savoie. Nous cherchons de vrais projets industriels, encrés dans le territoire", glisse le président.

L'aide de la région n'est pas seulement financière : elle prend la forme de soutien à l'installation, d'aide au recrutement ou aux débouchés commerciaux. Elle est régit par une convention avec clause de durée et de maintien des emplois selon l'institution.

"Mais j'ai confiance dans nos industriels, ce sont de vrais investisseurs et non pas des chasseurs de primes", conclut-il.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.