Le musée des Confluences veut interroger le temps long

Tout autant qu'un lieu de préservation d'œuvres et de songes sur le passé, le musée des Confluences se veut surtout un lieu de vie au cœur de la Cité. Il est comme une proue de la ville ouverte aux influences, résumant une histoire et symbolisant une ambition d'aujourd'hui. Celle de raconter l'aventure humaine des origines à nos jours, à travers des collections à nulles autres comparables.

3 mn

(Crédits : Laurent Cerino/Acteurs de l'économie)

Musée urbain, ce projet dynamique, adossé aux questions, enjeux et défis contemporains est inédit dans l'univers multiple des musées européens d'aujourd'hui. Sa raison d'être et son ambition sont d'interroger le « temps long » seul à même de comprendre la complexité du monde en en désignant les étapes, les ruptures, les stagnations et les progrès. Le musée des Confluences assure ainsi une mission fondamentale d'aider à la liberté de regard et de jugement, à laisser deviner la légende des siècles, à partager un lointain passé.

Geste architectural

Pour cela, le département du Rhône a fait le choix d'une création architecturale forte, originale, en relation et en écho au projet du musée. Situé au confluent du Rhône et
de la Saône, le bâtiment conçu par l'agence autrichienne Coop Himmelb(l)au s'articule entre cristal et nuage, entre le minéral et l'aérien. Une architecture exceptionnelle et extrêmement fonctionnelle en écho à la modernité du projet, à son caractère inédit, à l'expansion de son champ d'investigation et à la variété dans le temps et l'espace de ses collections.

Le musée - qui a reçu en héritage une collection de plus de 2 millions d'objets faite de curiosités infinies, issue d'érudits ou d'amateurs passionnés, enrichie de compléments rationnels ou d'engouements d'une époque -, conte et raconte la terre des hommes. Une très longue histoire faite de techniques et d'inventions, de rites, de règles et de révoltes, d'interrogations et d'angoisses, de croyances et de rêves. Sur plus de 3 000 m2, les salles permanentes du musée parcourent ces thèmes en quatre expositions distinctes mais reliées entre elles. Elles décrivent et présentent la lancinante question des origines et du destin de l'humanité, la diversité des cultures et des civilisations mais aussi la place de l'Homo sapiens dans la chaîne du vivant.

Comprendre sans imposer de vérités

Chacune de ces expositions a été confiée à des scénographes spécifiques, offrant une expérience de visite propre à chacune d'entre elles. Ce parti pris peu fréquent dans l'univers des musées donne aux espaces une couleur, un style, un esprit en lien étroit avec le propos qu'il veut tenir. Pour chacune des thématiques, le musée des Confluences pose un regard transversal sur les collections qu'il détient et explore chacun des sujets à travers des objets issus de domaines différents. En instaurant un croisement des regards et un dialogue des disciplines, le musée des Confluences souhaite aider à comprendre sans imposer de vérités et ouvrir à la connaissance sans exclure de nouvelles problématiques.

Les quatre expositions du parcours permanent du musée des Confluences doivent contribuer à une meilleure connaissance et compréhension des sujets traités tout en suscitant plus d'ouverture, d'intérêt et de questionnements. Les collections du musée des Confluences font penser au titre que Marco Polo avait donné, en français, au récit
de son odyssée en Chine, « Le devisement du monde » également nommé « Le livre des merveilles ». Deviser le monde dans le sens de le décrire, de l'illustrer en surprenant le lecteur, en le transportant par le voyage, le rêve et le mythe. Pratique universelle de ceux et celles qui invitent à un long voyage.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.