DAF : une fonction de plus en plus créative

Depuis deux ans, les cabinets de recrutement sont de plus en plus sollicités par des PME (réalisant entre 10 à 20 millions d'euros de chiffre d'affaires) à la recherche d'un DAF dont le profil s'éloigne du "super comptable". Ces entreprises dynamiques ont désormais besoin d'un profil expérimenté, capable de dépasser son seul champ d'expertise et d'apporter une valeur ajoutée différenciante sur des thématiques transverses. Marine Diorcet, consultante senior - finance d'entreprise au sein du cabinet Robert Walters Auvergne-Rhône-Alpes, analyse ce phénomène en prenant l'exemple de la région.

3 mn

(Crédits : DR)

Avec la présence d'ETI lyonnaises exposées à l'international et l'implantation de sièges Europe de grands groupes internationaux, la région Auvergne-Rhône-Alpes regorge d'entreprises prêtes à faire des efforts importants pour recruter des talents durablement. Si ce vent d'optimisme souffle sur la plupart des fonctions corporate, la finance en profite tout particulièrement.

Jusqu'à il y a encore deux ans, il était difficile pour les recruteurs de donner de la visibilité à la carrière d'un financier. Mais depuis peu, la tendance se renverse, surtout pour les directeurs administratifs et financiers dont la fonction prend une ampleur nouvelle.

Longtemps cantonnés à une fonction d'expert sur des sujets administratifs et financiers, ils sont désormais amenés à occuper un rôle stratégique pour la santé - et le bien-être - d'une entreprise. Cette position valorisante de "business partners" impacte directement les recrutements, plus exigeants et ambitieux qu'auparavant.

C'est en tout cas ce qu'il est possible d'observer en Auvergne-Rhône-Alpes au sein des PME des secteurs innovants du textile, de la technologie et de l'industrie. Touchées par des réorganisations fréquentes liées à l'arrivée d'un fonds, au recentrage d'une activité ou un rachat d'une société, elles sont à la recherche d'un directeur financier au plus proche des opérations, résolument en quête de création de valeur, qu'il soit facilitateur de croissance (gestion, structuration) ou garde-fou (accompagnement d'une décroissance, optimisation des coûts sans réaliser de coupes drastiques).

Efforts inédits

Au-delà de leur expertise métier, ces DAF créatifs "couteau-suisse" doivent, dans ces contextes précis où l'innovation est de mise, faire preuve d'une grande agilité intellectuelle leur permettant d'intervenir sur tous les fronts, autant opérationnels que stratégiques : raisonnement micro et macro, compréhension du business, sensibilité terrain, effort de documentation, anticipation du risque, prise de position assumée auprès des équipes en charge et de la direction générale... Le cahier des charges est aussi conséquent que les attentes.

En contrepartie, les PME de la région sont prêtes à faire des efforts inédits pour capter ces talents : raccourcir la durée d'un process de recrutement, les intégrer à leur capital, élargir leur champ d'action (rattachement de la compétence RH ou juridique à la fonction de DAF) et leur permettre de consolider leurs équipes avec le recrutement de contrôleurs de gestion ou de comptables.

Profils particuliers

Quoi qu'il en soit, pour celles et ceux qui font ce choix de carrière rémunéré à hauteur de 70 à 90 000 euros*, la bascule sur cette nouvelle fonction de DAF s'inscrit dans une suite logique, mais néanmoins spécifique.

D'une part, ces postes s'adressent à des profils opérationnels bien particuliers, ayant connu un passage en cabinet d'audit, complété par une expérience de contrôleur financier au sein d'un environnement international et matriciel.

D'autre part, il est question ici d'un phénomène régional qui concerne en priorité les candidats évoluant d'ores et déjà dans un périmètre rhônalpin. Les autres se montrent assez frileux à l'idée de s'expatrier pour relever ce challenge au regard des risques potentiellement encourus : risques relatifs à l'adéquation entre leur ADN et l'ADN de la structure ; risques liés à la conjoncture du secteur (retournement imprévu, par exemple) ; et risques de décalage entre le projet proposé et le contenu de leur quotidien.

Occuper un poste "hands on" dans lequel les DAF peuvent pleinement exprimer leur expertise autant que leur capacité à manager a un prix. Et pas n'importe lequel : celui d'une grande créativité de la part de chaque partie prenante du recrutement.

* Source : étude de rémunération 2018, Robert Walters

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.