[Vous avez dit vacances ? Paroles de patrons 1/5]. Fabrice Romano : "Je cherche les grands espaces et la quiétude"

 |  | 452 mots
Lecture 2 min.
Fabrice Romano est le fondateur de la pépite Keranova, qui développe une technologie chirurgicale non invasive pour traiter la cataracte.
Fabrice Romano est le fondateur de la pépite Keranova, qui développe une technologie chirurgicale non invasive pour traiter la cataracte. (Crédits : Laurent Cerino / ADE)
[Série d'été / Interview] La Tribune questionne tout au long de l’été plusieurs dirigeants d’Auvergne Rhône-Alpes sur leur rapport aux vacances. Entre injections sociétales, plus-value pour l’entreprise et pour soi, ces femmes et ces hommes se livrent sans détour. Pour le fondateur de la pépite Keranova (chirurgie de l’œil), installée à Saint-Etienne et à Lyon, les vacances répondent à un besoin physiologique vital. Il s’interroge néanmoins sur le système français.

Quelle est votre définition des vacances ?

Les vacances correspondent à un besoin physiologique. Il s'agit de reconstruire le corps et l'âme. Même dans une entreprise aussi enthousiasmante que Keranova, avec son lot de réussites et de satisfactions, le travail épuise. Il ne s'agit pas forcément d'une fatigue physique, mais tout notre corps réclame une pause.

Réussissez-vous à prendre des congés ?

En général, je fais une pause de trois semaines en août. Il s'agit de se retrouver en famille, dans la sérénité. Je ne suis pas adepte des vacances trop agitées, je cherche les grands espaces et la quiétude. Je dois néanmoins faire des compromis puisque j'ai une ado qui a besoin d'animations.

Nous avons organisé la vie de l'entreprise pour que ces pauses soient possibles. C'était évidemment plus compliqué lorsque l'équipe était plus réduite. Aujourd'hui, je peux partir en vacances.

Partir oui, mais couper complètement ?

Non, c'est impossible ! Les responsabilités d'un CEO sont trop importantes pour pouvoir s'en affranchir complètement pendant trois semaines. Je reste disponible et joignable pour mes équipes, je regarde mes mails au moins un jour sur deux. Juste pour vérifier que tout va bien. Ceci étant, je suis conscient que ce n'est pas forcément utile puisque s'il y avait un problème, j'aurais forcément un appel.

J'aime les vacances mais je reconnais que je m'ennuie vite. Trois semaines sont largement suffisantes. Je ne reviens jamais à reculons, ni avec le moral dans les chaussettes.

Dans votre entreprise, comment abordez-vous le sujet des vacances ?

Ce n'est pas un sujet tabou. Nous y prêtons attention. D'ailleurs, il n'est pas rare que je signale à un collaborateur qu'il n'a pas pris de vacances depuis longtemps ou qu'il a besoin de repos. Depuis le confinement, cette attention est encore plus forte. Nous surveillons le moral de nos équipes de près.

Est-ce que les Français ont trop de vacances ?

C'est une question que je me pose régulièrement, notamment lorsque je constate que certains ne parviennent pas à prendre tous leurs jours de congés. La France est le pays où les salariés disposent du nombre le plus important de jours de congés. 25 jours de congés, des RTT, est-ce vraiment raisonnable, notamment en période de crise ou de récession comme aujourd'hui ?

Mais j'observe aussi ce qu'il se passe autour de moi, avec LDLC par exemple qui passe à la semaine de quatre jours. Le challenge est très intéressant, il faudra suivre les résultats. Si les salariés sont plus heureux et travaillent mieux, permettant à l'entreprise d'être aussi compétitive, pourquoi pas ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :